France Mongeau

Autrice - Auteur non membre

BIOGRAPHIE

(Trois-Rivières, 1961) France Mongeau a publié une douzaine de livres de poésie dont le plus récent, Les heures réversibles , a paru en mars 2015 aux Éditions du Noroît. La chambre verte , édité en français et en espagnol aux Écrits des Forges et chez Mantis Editores (Mexique) a été finaliste au prix Alain-Grandbois en 2006. ... Le recueil Lumières paru en 1986 à La Nouvelle Barre du Jour, s’est mérité le prix Émile-Nelligan. Trois livres d‘artistes font partie de ses publications dont l’un, Ségala , produit par l’artiste de Savoie Anne-Laure Héritier-Blanc, a remporté le prix international Saint-Denys Garneau en 2005. France Mongeau collabore à plusieurs revues littéraires et signe notamment une chronique dans la revue française Arpentages 2 . Depuis 2001, elle participe à différentes manifestations littéraires au Québec et à l’étranger. France Mongeau est actuellement professeure de littérature et de français au Cégep Édouard-Montpetit. Lire la suite ...

Livres

  • blanc.jpg

    Inconnu

    Juillet 2020

    Le numéro de l'automne de la revue Les Écrits, bien garni, vous transporte dans une autre dimension. Le portfolio de l’artiste Irene F. Whittome n’a rien d’ordinaire : ses couleurs, son mouvement ouvrent la porte à l’imaginaire. Ce numéro présente un hommage posthume à Jean Royer, écrivain, ami, membre de l’Académie et collègue tant apprécié de la revue. Par ailleurs, les poèmes et la Suite rou...

  • blanc.jpg

    Inconnu

    Mars 2020

    L'ouvrage lilas de la steppe rassemble ce que le réel et l'imaginaire ont cédé au langage: une steppe étrangère, des mots faucons, un peuplier seul et un fleuve amour. Les poèmes recensent des récits où des bêtes se perdent et où le ciel est unique refuge. Ils cherchent à retracer les lectures et les voix qui ont fabriqué la première errance, cette quête un peu vaine à comprendre ce que nous so...

  • blanc.jpg

    Inconnu

    Mars 2015

    Les Heures réversibles proposent une suite en prose sur le consentement à la solitude qui définit le temps au volant d’un poids-lourd. Des heures ininterrompues de voies, de chargements et de paysages grondent, s’enchevêtrent dans leur désordre intemporel et s’arriment aux pulsations de la voûte du ciel. Ainsi, la route s’allonge, interminable envolée où le corps de la conductrice meurt et rena...

  • blanc.jpg

    Inconnu

    Juin 2010

    «Toujours rien il reste des heures à venir des nuits à prolonger/pur sentiment pur réel pure part arrachée aux angoisses de l’enfance »

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Instagram Icon