abstract-1071129.jpg

Malheureusement nous n'avons pas le lien pour acheter ce livre. Contactez l'autrice / l'auteur

Titre
Titre
Mélanie Grenier

L'éveil de Maxandre

Catégorie

Roman Jeunesse

Fantastique

Éditions

Bouquinbec

Langue

Français

Pages

295

Prix papier

22.99

Prix ebook

Kindle Unlimited

9.99

Parution

15 octobre 2020

Synopsis

Maxandre, jeune serveuse dans un café de Montréal, habite avec son grand-père Victor depuis près de dix ans. À vingt et un ans, elle vit un deuil douloureux lorsqu’il décède. Quelques jours plus tard, elle fait la rencontre de son grand-oncle Albert qui lui révèle de troublants secrets : une vieille prophétie annonce qu’elle est l’Élue tant attendue. Avec l’aide d’Albert, Maxandre est guidée dans l’éveil de ses pouvoirs magiques et la maîtrise de ceux-ci. Au même moment, elle reçoit des menaces de l’Ordre noir qui lui réclame une amulette censée ouvrir la porte d’un Nouveau Monde. L’équilibre de l’Univers est menacé…

Mélanie Grenier nous livre avec ce roman un univers imaginaire foisonnant : Les huit mondes. Cette saga, amorcée ici sur Terre avec Maxandre, nous transportera par la suite, grâce à de nouveaux personnages aux destins indépendants mais interreliés, dans les mondes d’Apsyria, Évaly, Fleurgon, Muirios, Ovagika, Yagédétal et Dirvanium.

L'action se déroule à Montréal, QC, Canada

Extrait

Je tourne en rond dans mon appartement. Cela fait des heures que je tente de démêler les histoires de mon oncle, de séparer le vrai du faux. Il m’apparait inconcevable que je devienne une héroïne, tout droit sortie d’un film ou d’un livre fantastique ! C’est alors qu’une idée folle traverse mon esprit. Je dépose une cuillère sur la table de la cuisine, place ma main au-dessus et j’ordonne mentalement à l’objet de glisser vers la gauche. Je reste ainsi une quinzaine de minutes, mais rien ne se produit, la cuillère demeure au même endroit. Bon, admettons que je ne suis pas une télékinésiste ! Ma petite voix intérieure résonne comme un écho dans ma tête. Et là, je piétine de rage et je m’insulte sans vergogne :
« Maudit que je suis niaiseuse ! Je croise un vieux sénile pis je m’imagine des dons ! Je suis bien trop naïve, ça n’a pas d’allure, il faut que je corrige ça tout de suite ! J’vais m’aérer le cerveau, ça me fera du bien ! »
Sur ces sages paroles, je téléphone à Claudie (...)