D'amour et de haine : Quand tout bascule (t1)
Acheter

Malheureusement nous n'avons pas le lien pour acheter ce livre. Contactez l'autrice / l'auteur

Auteur

D'amour et de haine : Quand tout bascule (t1)

Catégorie

Roman Jeunesse

Historique

Éditions

Les Éditions Coup d'oeil

Prix papier

9.95

Langue

Français

Pages

384

Prix ebook

Kindle Unlimited

11.99

Parution

14 octobre 2016

Synopsis

29 mai 1914 - L'Empress of Ireland s'avance à travers les brumes du Saint-Laurent sans se douter qu'il y rencontrera une fin tragique. À son bord, Adélaïde de Beauchamp, jeune femme distinguée de la haute société anglaise, survivra au naufrage grâce à sa fougue et à sa détermination. Lors du sauvetage, elle sera prise en charge par le mystérieux Aidan MacBain. Ils ignorent alors que leurs destins seront liés à jamais.

Recueillie par Elsie Reford, Adélaïde tente de surmonter son traumatisme dans le décor champêtre de l'Estevan Lodge. Lors d'une soirée mondaine organisée par les Reford, elle tombe nez à nez avec son ténébreux sauveur, qui ne semble pas la reconnaître. Bien qu'elle ignore les raisons de sa présence à Métis, elle devra résister au désir qui la pousse vers cet homme aux airs téméraires, car il pourrait causer sa perte.

L'action se déroule à Métis-sur-Mer, QC, Canada

Extrait

Adélaïde se dirigeait tranquillement vers ses appartements, l’esprit à la dérive. Elle s’apprêtait à monter un escalier au moment de la collision. Elle manqua la première marche, se retint malgré tout de justesse à la rampe. Incertaine, elle se figea, l’oreille aux aguets. Quelques secondes s’écoulèrent, puis elle eut la désagréable impression que le bateau commençait à giter sur la droite. Croyant à une illusion d’optique, elle secoua la tête, cherchant ainsi à s’éclaircir les idées. Un membre de l’équipage se précipita dans sa direction au pas de course, la bousculant au passage sans même s’excuser. Elle le suivit d’un regard inquiet, le vit s’échiner sur une barre de métal qu’il tentait d’introduire dans un orifice localisé dans le sol. Ses mains tremblaient, si bien qu’il peinait à insérer la tige dans le plancher. Elle pâlit en comprenant qu’il essayait de refermer manuellement l’une des cloisons qui isolaient leur pont de ceux situés dans les paliers inférieurs.