Comme le monde est psy
Acheter

Malheureusement nous n'avons pas le lien pour acheter ce livre. Contactez l'autrice / l'auteur

Auteur

Comme le monde est psy

Catégorie

Roman Jeunesse

Fiction

Éditions

Publibook

Prix papier

24.95

Langue

Français

Pages

226

Prix ebook

Kindle Unlimited

12.95

Parution

4 avril 2014

Synopsis

« Jamot ne sait rien de son état. [...]. Il se sent très déprimé, mais il ne comprend plus rien de ce qui lui arrive. Un jour, on le libère ; un de ses frères a déposé un cautionnement... Il restera libre jusqu'au véritable procès qui n'aura lieu que plusieurs années plus tard et qui ne voudra plus vraiment dire grand-chose... Entre-temps cependant, il devra se rapporter régulièrement à un agent de probation et suivre en externe des séances de... thérapie ? D'entrevues ou de rencontres ? Bref, il fait dès lors partie des patients externes de la clinique psychiatrique La Pinière, histoire de continuer davantage à flirter avec la folie et surtout de continuer à fréquenter, dans le but de mieux la connaître, sa sœur la psychiatrie. » D'impasses en méandres, d'échecs amoureux en rencontres, de thérapeutes en thérapeutes, le roman de Michel Gladu nous place dans le sillage chaotique de Jamot... Récit de sa vie toujours à la dérive, mais aussi toujours recommencée, « Comme le monde est psy »

L'action se déroule à Québec, Canada

Extrait

Maskoutain de naissance, Montréalais d'adolescence, Acadien d'adultère, Estrien d'adoption, Montérégien de jouissance, Bolivien pour demain ...et écrivain «d'ad nauseam» depuis toujours... et pour toujours ad vitam aetérnam donne Anaïs dominée...!
(Extrait de l'Introït, messe des funérailles : «Requiem aetérnam dona eis Domine : et lux perpétua lúceat eis.» («Donne-leur Seigneur le repos éternel, et que sur eux luise à jamais ta lumière.»)
L'intérêt de ce roman vient du fait qu'on parvient à moult reprises à proximité de la béatitude d'observer enfin un grand amour se vivre, renaître, ressurgir, rebondir... Mais, on n’y arrive jamais tout à fait.
Comme un orgasme retenu trop longtemps, sur le point d'exploser, mais annihilé dès qu'on ouvre les yeux devant la désillusion qu’offre l'objet à chérir : la Vie.
C'est très débandant...
Ça fait chou blanc!