Ariel à l’École des espions, tome 2 : Bazooka et caméras

Malheureusement nous n'avons pas le lien pour acheter ce livre. Contactez l'autrice / l'auteur

Auteur

Ariel à l’École des espions, tome 2 : Bazooka et caméras

Catégorie

Roman Jeunesse

Espionnage

Éditions

Guy Saint-Jean Éditeur

Prix papier

14.95

Langue

Français

Pages

296

Prix ebook

Kindle Unlimited

10.99

Parution

19 février 2014

Synopsis

Quand Ariel se voit confier une mission dans laquelle elle doit infiltrer le plateau de tournage de la populaire émission Maïka : une vie secrète et compliquée, elle croit rêver. Côtoyer les acteurs de la série télévisée préférée de sa génération tout en tentant de démasquer un espion qui veut s’emparer d’une arme dévastatrice, ce n’est vraiment pas banal! Entre les caprices de vedettes, les secrets d’État les mieux gardés, les jalousies d’une apprentie-espionne et les terribles dangers qui guettent l’humanité, Ariel sera confrontée à une panoplie de défis aussi inquiétants qu’excitants. Sera-t-elle assez courageuse et assez futée pour mener à bien cette périlleuse mission? Pas facile, la vie d’espion!

Le roman se déroule...

Extrait

Sous mes yeux ébahis, Maïka se lève du sofa où elle est assise depuis quelques minutes. Grande et mince, elle se déplace avec la grâce d’un chat. À chacun de ses mouvements, ses longs cheveux bruns et bouclés ondulent dans un mouvement qui rappelle celui de l’eau. Je l’envie, j’aimerais être aussi belle qu’elle. Je me demande si elle l’est autant au lever du lit. De ses grands yeux verts, Maïka parcourt le salon secondaire, où trônent des meubles anciens luxueux. De gigantesques bibliothèques remplies de livres à l’allure d’autrefois recouvrent les quatre murs de la pièce.
Après avoir vérifié qu’il n’y avait personne aux alentours, Maïka quitte la pièce sur la pointe des pieds. Je la regarde, toujours stupéfaite par son audace. Quelques instants plus tôt, Maïka a été amenée dans cette salle par deux gardes du corps au physique vraiment imposant et à l’allure effrayante, qui l’ont laissée là en lui intimant de ne pas bouger.